atelier poésie bords de Loire Or

Atelier des 14 et 15 mai, une réussite malgré la grisaille

Après plus d'un mois de grand soleil, le 14 mai, la grisaille pluvieuse a envahi la ville. Plus question de bords de Loire ensoleillés ce matin.-là. Changement de programme et rapatriement dans le centre ville. Notre première journée d'écriture a eu lieu à l'abri des intempéries et le pique nique, sur la table du salon...

Les participants ne semblent pas trop déçus... ce qui compte finalement, ce sont les mots, pour lesquels ils sont venus.

Premières présentations, premiers échanges informels : "je n'ai jamais écrit, j'ai toujours eu envie" explique Marie-Hélène, simplement. "Je n'ai jamais écrit de poésie en français", raconte Kaï, américain d'origine. "Je suis venu découvrir un monde encore inconnu", avoue Armand, curieux.

Après quelques règles de versification de base exposées, nous nous lançons dans l'écriture d'une première strophe en alexandrins... Les exercices "à contrainte" se suivent. Quelques tâtonnements, puis le rythme s'installe et avec lui, radieuse, la musique des mots.

A la fin de notre première journée, chacun repart avec un poème "à lui", fort des échanges et des lectures communes.

Au deuxième jour, le soleil fait son apparition. Face à la Loire, grandiose et calme, les imaginations et les plumes virevoltent. Après les vers d'hier, nous abordons ce dimanche, la prose poétique.  Les herbes folles se balancent au gré d'un petit vent frais. Chacun trouve son inspiration dans ce paysage magique.

Le pari est réussi : au-delà des mots couchés sur une feuille de papier, ce qui a fait la force de cet atelier, ce sont les échanges bienveillants et le sentiment d'avoir progressé, découvert un univers rare et appréhendé ce qu'écrire veut dire.